Congrès « Arts & Métiers Shanghai 2019 » : échanges entre ingénieurs français et chinois [中文]

Du 24 au 26 octobre 2019 s’est tenu le 37e congrès « Arts et Métiers » à Shanghai, organisé par l’association des alumni des Arts et Métiers, sur les enjeux de l’industrie en France et dans le monde.

JPEG

L’Ambassadeur de France en Chine, M. Laurent Bili, accompagné de M. Benoît Guidée, Consul Général de France à Shanghai, a prononcé un discours pour l’ouverture du 37e congrès « Arts et Métiers » qui s’est tenue pour la première fois en Chine. Celui-ci, organisé tous les deux ans par la Société des ingénieurs Arts et Métiers (Arts et Métiers Alumni), a rassemblé à Shanghai plus de 300 participants : responsables d’entreprises internationales, représentants de sociétés d’Europe et d’Asie, d’universités et d’institutions européennes et chinoises.

JPEG

Ce rendez-vous exceptionnel s’est employé à renforcer la reconnaissance de la formation des ingénieurs Arts & Métiers à l’international et à informer et décrypter l’industrie chinoise pour initier de nouvelles collaborations éducatives et économiques entre la France et la Chine.

Discours de l’Ambassadeur de France en Chine, M. Laurent Bili

JPEG

Monsieur le président de la Société des Ingénieurs Arts et Métiers, Jean-Marie Vigroux,
Monsieur le directeur général d’Arts et Métiers Sciences et Technologies, Laurent Champaney,
Mesdames et Messieurs les représentants des universités chinoises et de leurs associations,
Chers anciens élèves des Arts et Métiers, chers « Gadz’Arts »,
Mesdames et Messieurs,

C’est avec un très grand plaisir que je retrouve ici rassemblé un grand nombre d’anciens élèves de l’une des plus anciennes et plus prestigieuses écoles d’ingénieur françaises, les Arts et Métiers, accompagnés de leurs partenaires industriels et académiques.

L’organisation, pour la première fois en Asie, du congrès biennal des ingénieurs Arts & Métiers a dû se présenter à vous comme une évidence.

Une évidence d’abord sur le plan éducatif, puisque qu’Arts et Métiers Sciences et Technologies travaille déjà depuis trente ans déjà avec la Chine. L’école a établi des relations avec neuf des meilleures universités chinoises : Jiaotong et Tongji à Shanghai, l’université du Sud-Est et l’université d’aéronautique et d’astronautique à Nankin, Tsinghua et Beida à Pékin, l’Institut de Technologie de Harbin, l’université Jiaotong de Xi’An, l’université de Chongqing ; universités dont je salue les représentants présents à Shanghai pour ce congrès.

Durant ces trente années, Arts et Métiers a accueilli 1 000 étudiants et chercheurs chinois. Près de 200 étudiants français et autant d’étudiants chinois ont participé aux programmes de doubles diplômes entre Arts et Métiers et ses partenaires chinois.
La formation des ingénieurs est une priorité du partenariat stratégique franco-chinois. Pour favoriser cette coopération, les écoles d’ingénieurs françaises s’internationalisent rapidement. On y a de plus en plus l’occasion d’y étudier en anglais, et d’apprendre le français pendant son séjour.

Une évidence aussi sur le plan technologique et industriel : le positionnement de l’école et de son association d’anciens élèves sur les nouvelles technologies et l’industrie du futur conduit naturellement vers la Chine.

La Chine ambitionne légitimement de devenir un pays leader de l’innovation et des hautes technologies. Pour y parvenir, elle s’appuie sur ses partenaires étrangers.
Arts et Métiers se positionne aujourd’hui comme un grand établissement à la pointe de la technologie, regroupant plus de 6 000 étudiants dans ses cursus de formation d’ingénieur, ses masters et ses doctorats. Ses huit campus et ses trois instituts abritent quatorze laboratoires de recherche de pointe. Elle est également membre fondateur de l’Alliance « Industrie du futur », qui s’inscrit dans la stratégie visant à faire de la France un des acteurs-clés de la révolution numérique.

Avec ses entreprises, multinationales de rang mondial, ETI technologiques et startups en plein essor, la France a beaucoup à apporter dans la nouvelle phase qui s’ouvre pour l’économie chinoise. C’est une chance à saisir. Les anciens d’Arts et Métiers, dont beaucoup ici présents dirigent des entreprises françaises en Chine, ont un rôle-clef à jouer pour réaliser ce potentiel.

Une évidence enfin en termes de création d’un réseau. La Société des Ingénieurs Arts et Métiers, très liée à l’école, prolonge dans l’industrie ce positionnement avec un réseau unique de 27 000 adhérents actifs. C’est le plus important réseau d’anciens élèves d’une école d’ingénieurs en Europe.

Le partenariat que cette Société s’apprête à signer avec les universités partenaires d’Arts et Métiers en Chine, qui comptent chacune plusieurs centaines de milliers d’alumni, mettra en lien deux réseaux exceptionnels. Je ne doute pas que de ces réseaux surgiront les coopérations d’avenir entre nos la Chine et la France
Mesdames et Messieurs, le Président de la République, Emmanuel Macron, se rendra prochainement en Chine pour faire vivre notre partenariat global stratégique et le porter à de nouveaux sommets.

Je suis heureux de voir que vos initiatives s’inscrivent pleinement dans cette grande ambition pour la coopération franco- et euro-chinoise.

Je vous souhaite un excellent congrès.

Dernière modification : 31/10/2019

Haut de page