Conférence sino-française de sciences biologiques et conférence sino-européenne en pharmacologie au Biolake de Wuhan

Deux rencontres impliquant des chercheurs français en sciences du vivant viennent de se dérouler à Wuhan dans la seconde moitié du mois d’avril.

Les 17-18 avril, faisant suite à l’inauguration du centre sino-français de biotechnologie la veille au Biolake de Wuhan, une conférence sino-française de sciences biologiques réunissait une douzaine de chercheurs invités français et chinois.

La première journée, dans la salle de conférence du Wuhan Institute of Biotechnology (WHBIO), les scientifiques invités ont effectué des présentations plénières devant une quarantaine d’étudiants et chercheurs des principaux laboratoires de Wuhan.

JPEG - 24.8 ko
Participants à la conférence sino-française de sciences biologiques (photo prise à l’entrée du centre sino-français de biotechnologie au Biolake de Wuhan).

La délégation scientifique française comptait 3 représentants du Genopole ® :

  • Brigitte ONTENIENTE, « I-Stem », Institut des cellules souches pour le traitement et l’étude des maladies monogéniques ;
  • Patrick CURMI, Laboratoire "Structure et Activité des Biomolécules Normales et Pathologiques" ;
  • Bernard PRUM, Laboratoire "Statistique et Génome"

    ainsi que 3 représentants de Montpellier :

  • Laurent FAGNI et Philippe RONDARD, Institut de génomique fonctionnelle (UMR5203 CNRS et université de Montpellier, INSERM U661) ;
  • Véronique PERRIER (INSERM U710, université de Montpellier).

Leurs homologues chinois venaient de Pékin, Shanghai et Wuhan :

  • XIE Xin谢, de l’Institut des substances médicales de Shanghai, Académie des sciences de Chine (CAS) ;
  • XU Tao徐涛 , de l’Institut de biophysique de Pékin, CAS ;
  • LIU Jingyu 刘静宇, du Collège des sciences et technologie du vivant, Institut du génome humain, université de science et technology Huazhong (HUST), Wuhan ;
  • GUO Lin 郭, du Collège des sciences du vivant, université de Wuhan (WHU) ;
  • WANG Yulan王, de l’Institut de physique et mathématiques de Wuhan (WIPM CAS) ;
  • LIU Jianfeng, du Collège des sciences et technologie du vivant, HUST.

Les présentations couvraient des thèmes variés des sciences biologiques, de la protéomique à la métabonomique, de la pathophysiologie de la synapse aux cellules souches en passant par l’informatique génétique, pour des applications à une grande diversité de maladies (diabète, maladies neurodégénératives, cancers, etc.). Elles ont donné suite à des discussions nourries qui se sont poursuivies le second jour lors de visites de laboratoires, organisées dans les institutions de recherche de Wuhan impliquées (HUST, WHU, WIPM et Institut de virologie CAS) ainsi qu’au Biolake même, où se trouve le centre d’étude des cellules souches de l’hôpital universitaire Tongji, affilié à HUST.

Cet évènement était organisé par le Pr LIU Jianfeng, également directeur du centre sino-français de biotechnologie au Biolake de Wuhan, avec le soutien du service pour la science et la technologie du Consulat général de France à Wuhan.

A partir du 23 avril, une conférence sino-européenne de pharmacologie, également organisée au Biolake, prenait le relais. Organisée par l’école de pharmacie de l’université de Wuhan (doyen HU Xiamming), elle était organisée avec le concours du directeur du laboratoire clef d’état en virologie (WU Gianguo) et avec la participation de DENG Zixin, membre de l’Académie des sciences de Chine, professeur à l’université de Wuhan et directeur du WHBIO (cf. ci-dessus).

La délégation européenne réunissait une dizaine de chercheurs (France, Allemagne, Pays-Bas,…), le premier contingent étant constitué par les français :

  • Philippe Maincent, Faculté de pharmacie de l’université de Lorraine (Nancy) ;
  • Philippe Chavatte et Régis Millet, Faculté des sciences pharmaceutiques et biologiques de l’université de Lille (« Institut de chimie pharmaceutique Albert espagnol »).

Les présentations couvraient également un spectre large, de l’évolution de la recherche de nouveaux antibiotiques (du criblage naturel à la biologie synthétique), de l’usage des nanoparticules pour le largage contrôlé des médicaments, du rôle de certains récepteurs dans les inflammations chroniques intestinales et les diabètes de type 2.

Des visites de laboratoires complétaient là aussi les présentations plénières, qui se sont déroulées au centre de conférence du Biolake en présence de près de 200 participants le premier jour.

PNG - 90.4 ko
Conférenciers lors de la cérémonie d’ouverture.
PNG - 94.1 ko
Auditeurs de la conférence.

Dernière modification : 03/05/2012

Haut de page