Conférence de M. Emmanuel Lincot, 22 septembre 2014

Le 22 septembre, le Consulat général de France à Chengdu a organisé, au sein du département d’histoire de l’université du Sichuan, une conférence intitulée « Pour une histoire culturelle contemporaine de la Chine ». Cette conférence a été donnée par M. Emmanuel Lincot, enseignant-chercheur de l’Institut catholique de Paris, spécialiste de l’histoire culturelle contemporaine de la Chine. Cette conférence a été préparée avec le concours de l’association nationale des auditeurs jeunes de l’institut des hautes études de défense nationale (ANAJ-IHEDN).

Monsieur Lincot a présenté l’histoire culturelle, discipline de l’historiographie apparue en France il y a une trentaine d’années. Selon lui, l’histoire culturelle est une approche inédite, qui repose essentiellement sur deux disciplines, l’histoire et la sociologie, et qui permet d’appréhender l’histoire culturelle d’un pays d’une manière nouvelle. En effet, la sinologie étudie traditionnellement la Chine à travers l’analyse de sa politique diplomatique ou de sa philosophie. Il a souligné l’importance apporté au contexte et a pris l’exemple du concept de modernité qui n’est pas abordé de la même manière suivant le contexte européen, chinois ou japonais. L’histoire culturelle s’intéresse également à la circulation des idées, à la circulation des échanges, matériels ou immatériels, à la diffusion des idées mais également la réception de ces mêmes idées.

Cette conférence a été l’occasion de rappeler la richesse des relations franco-chinoises dans le domaine de la culture depuis le 16ème siècle et l’arrivée des premières missions jésuites en Chine. Monsieur Lincot a évoqué les différents types de lieux de mémoires qui ont marqué l’histoire des relations entre la France et la Chine, l’influence mutuelle dans les milieux culturels et artistiques ainsi que le phénomène d’acculturation puis de désacculturation chez certains artistes chinois qui ont vécu en France dans les années vingt, dont Xu Beihong et Liu Haisu.

Il a répondu aux questions des étudiants sur, les raisons de la reconnaissance de la République populaire de Chine par la France en 1964, la différence entre modernité et modernisation ou encore sur les différences entre l’historiographie en France et aux Etats-Unis.

Cette intervention s’est appuyée sur le nouveau livre de Monsieur Lincot, Esquisse de Chine, paru en 2013 aux éditions Belin.

Dernière modification : 17/07/2019

Haut de page