Communiqué de presse du ministère de la transition écologique et solidaire

(Paris, 14 juin 2019)

« La biodiversité est maintenant à l’agenda international autant que la lutte contre le réchauffement climatique. Il est indispensable de créer une dynamique internationale en faveur de la biodiversité, avec une prise de conscience et une mobilisation citoyenne générale. En accueillant et en co-organisant ce Congrès mondial de la nature, la France est fière de jouer pleinement son rôle moteur aux côtés de l’UICN pour la protection et la mise en valeur de la biodiversité »

Emmanuelle Wargon

« L’année 2020 est une occasion unique de renverser le déclin alarmant de la nature qui se déroule sous nos yeux », a déclaré avant d’ajouter : « Préserver la biodiversité de la terre est cruciale si nous voulons atteindre les objectifs ambitieux de l’ordre du jour à l’horizon 2030 pour éradiquer la pauvreté et garantir la santé humaine et la sécurité alimentaire et hydrique. Le Congrès mondial de la nature de l’UICN sera décisif pour lutter contre la crise de la biodiversité et mettre le monde sur la voie d’un futur durable. »

Grethel Aguilar, directrice générale de l’UICN par intérim

À partir du 11 Juin 2020 à Marseille, aura lieu l’ouverture du Congrès mondial de la nature 2020, l’événement mondial le plus grand et le plus inclusif consacré à la biodiversité. Cet événement sera largement ouvert au public. Il a pour principal objectif la mobilisation de tous les acteurs concernés par ce sujet à quelques mois de la COP 15 biodiversité qui aura lieu en Chine et qui devrait adopter un nouveau cadre international pour la prochaine décennie.

Le Congrès mondial de la nature de l’UICN 2020 aura lieu du 11 au 19 juin à Marseille en France, sous le thème « La Nature, notre avenir », soulignant l’importance d’un monde naturel en bonne santé comme condition préalable pour atteindre la vision d’une planète juste et durable. Les résultats du Congrès mondial de la nature de l’UICN contribueront à l’adoption de nouveaux objectifs mondiaux afin d’inverser la crise croissante de la biodiversité dans le cadre de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique, qui aura lieu en octobre 2020 à Kunming en Chine.

Organisé tous les quatre ans, le Congrès mondial de la nature de l’UICN réunit des leaders mondiaux et des représentants de gouvernements, du monde scientifique et universitaire, de groupes de populations autochtones, d’organisations non-gouvernementales et d’entreprises, afin de contribuer à faire face aux défis pressants de l’environnement et du développement durable.

Le Congrès mondial de la nature 2020, porté par le ministère de la Transition écologique et solidaire, et l’UICN, mobilise au sein du comité de pilotage local : la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, le département des Bouches-du-Rhône, la métropole Aix-Marseille-Provence, la ville de Marseille, l’ARPE ARB ainsi que différents partenaires locaux comme la CCIMP, l’AFB, l’Office de Tourisme de Marseille, le Comité Régional Tourisme et le Parc des Calanques.
Les sept thèmes que le Congrès mondial de la nature de l’UICN 2020 abordera sont les suivants :

- Gérer les paysages et les territoires pour la nature et les humains

- Conserver l’eau douce pour préserver la vie

- Restaurer la santé des océans

- Accélérer l’atténuation et l’adaptation pour faire face aux dérèglements climatiques

- Soutenir les droits et assurer une gouvernance efficace et équitable

- Optimiser les systèmes économiques et financiers pour la durabilité

- Faire progresser le savoir, l’apprentissage, l’innovation et la technologie

Les Congrès de l’UICN ont influencé de façon déterminante les traités et initiatives de conservation mondiaux les plus importants au cours de ces 70 dernières années.

Citons parmi eux : la Convention de l’UNESCO sur le Patrimoine mondial, la Convention de Ramsar sur les zones humides, la Convention sur le commerce international d’espèces de faune et de flore menacées (CITES) et la Convention sur la diversité biologique (CDB).

À propos de l’UICN

L’UICN est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie.

Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses plus de 1300 organisations Membres et les compétences de ses plus de 13 000 experts. Elle est l’un des principaux fournisseurs de données, d’évaluations et d’analyses sur la conservation. Sa taille lui permet de jouer le rôle d’incubateur et de référentiel fiable de bonnes pratiques, d’outils et de normes internationales.

L’UICN offre un espace neutre où diverses parties prenantes - gouvernements, ONG, scientifiques, entreprises, communautés locales, groupes de populations autochtones, organisations caritatives et autres - peuvent travailler ensemble pour élaborer et mettre en oeuvre des solutions pour lutter contre les défis environnementaux et obtenir un développement durable.

Travaillant de concert avec de nombreux partenaires et soutiens, l’UICN met en oeuvre un portefeuille vaste et divers de projets liés à la conservation dans le monde. Associant les connaissances scientifiques les plus pointues et le savoir traditionnel des communautés locales, ces projets visent à mettre un terme à la disparition des habitats, à restaurer les écosystèmes et à améliorer le bien-être des populations./.

(Source : site internet du ministère de transition écologique et solidaire)

Dernière modification : 18/06/2019

Haut de page