Comment se porte la langue française dans les établissements secondaires chinois ?

A chaque rentrée scolaire de septembre, le Service de coopération universitaire du Consulat général de France à Shanghai-Institut français de Chine s’attache à recenser le nombre d’apprenants de français langue étrangère (FLE) dans la circonscription de Shanghai afin d’apporter un éclairage sur la situation de l’enseignement du FLE dans les établissements du second degré chinois.

Que disent les 1ers chiffres…

En septembre 2015, 40 établissements chinois, du premier et second degré, privés et publics, (écoles primaires, collèges et lycées) ont été contactés pour ce recensement annuel. A ce jour, 15 établissements ont répondu.

En ce début d’octobre, un total de 2, 715 apprenants de français tous niveaux confondus a pu être recensé : 418 (contre 397 en 2014) en première langue étrangère (LE1) et 2, 297 (contre 2, 743 en 2014) en seconde langue étrangère (LE2). Si le nombre d’apprenants de LE1 stagnait jusqu’à il y a peu, l’ouverture de nouvelles classes de français LE1 ces 3 dernières années montrent un engouement progressif certain pour notre langue. Quant à l’enseignement du français en LE2, le chiffre concerne pour l’instant l’enseignement déclaré par 15 établissements sur les 40 contactés.

A Shanghai, 14 établissements, sur 22 contactés, ont répondu à notre enquête : 321 apprenants de français LE1 répartis dans les quatre établissements suivants : l’école des langues étrangères de Shanghai, l’école des langues étrangères de Shanghai à Pudong, le lycée Guangming et le lycée des langues étrangères Ganquan qui a accueilli sa 2ème promotion de collégiens à la rentrée 2015. Ces 4 établissements, ainsi que les 10 autres qui ont transmis leurs réponses, assurent également un enseignement du FLE en LE2 qui concerne 2, 070 élèves.

Dans le Jiangsu, 97 élèves apprennent notre langue en LE1 à l’Ecole des langues étrangères de Nankin. Ils sont 227 en LE2 répartis dans 2 établissements à Nankin et à Suzhou. Les écoles du Zhejiang et de l’Anhui, n’ont pas encore communiqué leurs chiffres.
Ces 1ers chiffres sont encourageants et montrent que des écoles chinoises font le choix d’investir dans le futur de notre langue.

Les échanges scolaires, autre pilier de l’apprentissage

Afin de renforcer leur ouverture à l’international, les établissements scolaires chinois entretiennent des partenariats pérennes avec des établissements français, et francophones.
A Shanghai, 26 établissements chinois sont jumelés avec 42 établissements scolaires français. De nouveaux partenariats se sont montés depuis l’an passé dans le cadre notamment d’un accord de coopération éducative entre les académies de Grenoble et Lyon et la commission de l’éducation de Shanghai.
Dans le Zhejiang, les établissements de Ningbo ont établi des partenariats durables avec de écoles rouennaises dans le cadre de la coopération décentralisée. A Hangzhou des lycées qui n’offrent pas de cours de français discutent néanmoins de la possibilité de créer des partenariats avec des établissements scolaires français. Leur objectif : exposer leurs élèves à la culture française.

Nos programmes de promotion de la langue et de la culture françaises

Suite au premier dialogue de haut niveau sur les échanges humains qui a eu lieu à Paris en septembre 2014, de nouveaux programmes de promotion de la langue et de la culture françaises ont été mis en place sur l’ensemble du territoire chinois.
Miroir des sections internationales de chinois en France, le programme des sections pilotes de langue française se concrétise. Les classes pilotes de langue française se différencient des classes de français LE1 par l’enseignement de disciplines non linguistiques (DNL) en langue française. L’Ecole des langues étrangères de Nankin accueille ainsi une enseignante de mathématiques depuis septembre dernier.
Le programme d’assistants de langue française permet à des établissements secondaires chinois d’accueillir pour une année scolaire un professeur de français langue étrangère. Le lycée Guangming de Shanghai accueille un assistant pour cette année scolaire 2015-2016.

Exposer la jeunesse chinoise à notre langue et notre culture en cours de langue, au contact d’enseignants natifs ou lors de voyages scolaires participe pleinement de notre action pour le renforcement des échanges humains franco-chinois de demain.

Dernière modification : 14/10/2015

Haut de page