Colloque "Villes durables de demain" et hommage à l’architecte Paul Andreu à l’Ambassade de France en Chine

L’Ambassade de France en Chine a consacré le vendredi 18 octobre à l’architecture en accueillant le colloque "villes durables de demain" organisé par Business France, l’Institut français et une délégation d’architectes et d’urbanistes français, et en rendant hommage à l’architecte Paul Andreu, disparu le 11 octobre 2018 et créateur du Centre national des arts du spectacle (NCPA) à Pékin.

Le colloque portant sur les "Villes durables de demain" organisé par Business France a constitué un moment d’échange avec une délégation de l’AFEX (Association des architectes français à l’export), composée d’une vingtaine d’architectes français, effectuant alors une mission en Chine.

Une cérémonie d’hommage à l’architecte Paul Andreu s’en est suivie, en présence de sa veuve Mme Enghels Andreu, et avec le soutien de l’Institut français.

JPEG
JPEG
JPEG

L’architecture française en Chine

Les agences françaises d’architecture sont présentes en Chine depuis les années 1990, alors que s’ouvrait le marché chinois et baissait la demande de constructions en France. L’architecture française est reconnue pour la qualité de ses réflexions et designs architecturaux. Les premières commandes dévolues aux architectes français concernaient le secteur des équipements culturels et des infrastructures de transport. En 1994, l’agence Arte-Charpentier remporte le premier concours ouvert aux agences internationales à Shanghai, pour la réalisation de l’Opéra. Dix ans plus tard, Paul Andreu réalise le Centre national des arts du spectacle (NCPA) à Pékin situé face à la Cité interdite aux abords de la place Tian’anmen. Les années 2000 marquent l’apogée de l’architecture française en Chine, l’Association des architectes français à l’export (AFEX) estimant que 50% de l’architecture française à l’export y trouvait ses débouchés.

Programmes de soutien à l’architecture française en Chine

Dès les années 1990,
Les premières politiques en faveur de l’exportation des activités d’architectes français se développent à partir des années 1990, dans le but de répondre au déclin de la demande de construction en France. L’AFEX est créée en 1996 et le président Jacques Chirac lance en 1998 le programme « 50 architectes chinois en France », rapidement devenu « 50 architectes, urbanistes et paysagistes chinois en France ». Il a contribué à créer un réseau précieux , d’architectes et praticiens de la ville, francophiles et dans toute la Chine, posant de solides bases pour le développement de la coopération franco-chinoise en architecture, et soutenant l’implantation des agences privées françaises en Chine. Dans la continuité du programme présidentiel de 1998, un programme « 100 urbanistes chinois en France » a été lancé en 2009 entre les ministères français et chinois en charge de l’urbanisme et de la construction.

Ce programme a permis de renforcer les échanges entre experts français et chinois de l’aménagement urbain, et aux agences françaises de bénéficier d’un réseau solide au sein des instituts d’urbanismes d’une vingtaine de villes. Ce programme est soutenu par le service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France en Chine, notamment par l’octroi d’une dizaine de bourses par an.

Hommage à l’architecte Paul Andreu

JPEG
JPEG

Paul Andreu a travaillé presque quarante ans pour le groupe Aéroports de Paris (ADP), où il a été successivement responsable des travaux à Orly et au Bourget, architecte en chef des bâtiments de l’Aéroport Charles de Gaulle, puis directeur et architecte chargé des études et des travaux pour l’ensemble des ouvrages dont ADP avait la charge. Il a conçu et construit l’essentiel des bâtiments de l’Aéroport Charles de Gaulle, les aérogares de Nice et Bordeaux en particulier, ainsi que d’autres à l’étranger (Shanghai, Abu Dhabi, Jakarta, Le Caire, Dar-es-Salam).

En Chine, il a conçu de nombreux bâtiment importants, notamment un centre musical à Shanghai, l’opéra de Jinan, le Musée archéologique de Taiyuan, le complexe administratif de Chengdu et, plus important qu’aucun autre de ses ouvrages, et le Centre national des arts du spectacle (NCPA) de Pékin, au centre même de la ville, qui se compose d’une salle d’opéra, une salle de concert et de deux théâtres inclus dans une coque en titane et verre.

Paul Andreu a reçu le Grand Prix National d’Architecture (1977), le Prix Aga Khan d’Architecture (1995) ou encore le Grand Prix du Globe de Cristal décerné par l’Académie Internationale d’Architecture (2006).

Discours de M. Laurent Bili, Ambassadeur de France en Chine

JPEG

Monsieur le Président et Madame la déléguée générale de Association française des architectes à l’export,
Chers amis architectes et professionnels de la construction français et chinois,
Chère Madame Andreu,

C’est un plaisir pour moi de vous accueillir à la Résidence de France à l’occasion de cette journée dédiée à l’architecture. Depuis les années 1990, cette discipline est au cœur des échanges culturels entre la France et la Chine. Cette coopération se matérialise par des échanges nombreux et l’émergence de beaux projets en Chine comme en France.

Pour faire vivre ces collaborations, plusieurs d’entre vous ont participé ce matin au colloque organisé par Business France ; une occasion de découvrir ou d’approfondir votre connaissance du savoir-faire français en matière d’architecture et d’urbanisme.
La Chine attire nos architectes, par son dynamisme et la possibilité d’y réaliser de grands projets. Les agences ou les maîtres d’ouvrages chinois apprécient en retour la qualité des réflexions architecturales françaises. Ainsi, de nombreux équipements culturels ou des infrastructures de transports emblématiques de la Chine ont été dessinés par des architectes français.

Je pense par exemple à l’Opéra de Shanghai, construit par Arte Charpentier en 1994, au Musée de la Capitale dessiné en 2006 par AREP et bien sûr au Centre national des arts du spectacle de Pékin, en face de la Cité Interdite, réalisé par un des plus grands architectes français : Paul Andreu, qui nous a quitté il y a un an, le 10 octobre 2018.

Chère Madame Andreu, chers amis et collaborateurs de Paul Andreu ; je suis heureux que l’équipe du SCAC ait pu vous aider à organiser l’hommage qui lui sera rendu tout à l’heure ici même, puis ce soir au Centre national des arts du spectacle. Les réalisations de Paul Andreu font notre fierté à tous et font partie de notre patrimoine commun.


Mesdames et Messieurs,

Les échanges entre nos deux pays sont largement nés de l’initiative du Président Jacques Chirac qui lança en 1998 le programme présidentiel des « 50 architectes chinois en France » devenu rapidement « 150 architectes ». Plus de 200 architectes et urbanistes chinois se sont ainsi rendus en France pour découvrir ou se former aux approches françaises dans ce domaine. Plusieurs d’entre eux sont là aujourd’hui, et sept professionnels chinois sont actuellement en France en immersion dans des agences françaises grâce notamment au soutien de l’AFEX.

Amis architectes chinois, amis architectes français, aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de vous pour répondre aux défis de notre temps. Ces défis sont nombreux, et communs à nos deux pays. Je pense aux défis écologiques et climatiques. Je pense aussi aussi aux défis de l’exode rural, de l’explosion des villes, de l’inclusion sociale, du logement, ou encore de la lutte contre l’isolement.
Votre présence en nombre aujourd’hui permet d’entrevoir la richesse et les multiples facettes du lien qui unit la France et le Chine dans le domaine de l’architecture. Je suis sûr qu’elle sera un atout pour relever les défis de notre temps.
Je vous souhaite à tous une excellente journée et de beaux moments d’échanges sur l’architecture./.

Dernière modification : 21/10/2019

Haut de page