Colloque filière porcine à Chengdu [中文]

Fort du succès de l’édition 2010, le service commercial du Consulat (Mission Economique-UBIFRANCE)va organiser, le 21 mai à Chengdu, un colloque de présentation de l’offre française auprès des groupes d’élevage, des abattoirs et des administrations en charge de la filière porcine.

Sont associés à cette manifestation le bureau de l’agriculture et de l’élevage du Sichuan, l’Association des éleveurs du Sichuan et le bureau de l’élevage de Chengdu. Six entreprises et un organisme vont représenter les différents maillons de la filière porcine française, de la génétique, la construction de fermes à l’insémination artificielle, la sélection et la protection de l’environnement. Il s’agit de l’Institut français du porc (IFIP), IMV Technologies, I-Tek, Isagri, Lactalis, Penarlan et Evalor.

JPEGLa coopération franco-chinoise dans la filière porcine, et en particulier dans le domaine de la génétique, a plusieurs décennies d’existence. Elle s’est traduite par des succès au bénéfice de la France et de la Chine et des filières concernées, puisqu’elle a permis l’augmentation de la productivité des élevages.

Le Sichuan s’illustre par l’importance de son secteur agricole, notamment celui de la filière porcine :c’est en effet la première province chinoise productrice de porcs et la première province exportatrice de viande porcine.

En 2009, la province détenait 6 millions de truies et 95 millions de cochons. La prolificité en Chine reste faible par rapport à la France : en moyenne 9 porcelets sont nés par portée pour les truies sichuanaises contre 14,5 chez les truies pure race en France. Partant de ce constat, il existe pour les entreprises françaises de réelles opportunités commerciales et technologiques pour améliorer la productivité et la compétitivité des fermes sichuanaises, assurer la sécurité alimentaire, protéger les sols et respecter l’environnement.

Dernière modification : 13/05/2011

Haut de page