Célébration de la fête nationale à Chengdu [中文]

A l’occasion de la fête nationale, le consulat général a organisé une réception le 14 juillet dernier à l’hôtel Fairmont de Chengdu.

Devant une centaine d’invités, partenaires chinois dans tous les domaines, représentants de la communauté française, des autorités locales et des corps consulaires de Chengdu et Chongqing, le consul général a évoqué la relation entre la France et la Chine du sud-ouest, les difficultés rencontrées, souligné l’importance de la devise de la République et encouragé partenaires et administrations à un nouvel élan pour une coopération renouvelée avec le poste.

JPEG

Le consul général avec le directeur général adjoint du Bureau des affaires étrangères du Sichuan en charge des affaires européennes

JPEG

En complément des images et vidéos visibles sur grands écrans, les invités ont pu découvrir trois expositions de photographies consacrées à la célébration de la fête nationale, à la biodiversité et aux femmes dans le secteur humanitaire

JPEG

Le consul général porte un toast avec les représentants officiels chinois et étrangers

JPEG

L’équipe du consulat général de France à Chengdu

Discours du consul général

Mesdames et messieurs les représentants officiels de Chongqing, du Guizhou, du Sichuan et du Yunnan,

Mesdames et messieurs les consuls généraux, chers collègues,

Mesdames et messieurs, amis de la France,

Chers compatriotes,

Je suis heureux de vous retrouver et vous remercier de votre présence à nos côtés pour cette célébration de la fête nationale.

Ma reconnaissance va en premier lieu aux entreprises qui nous ont apporté leur soutien pour cette célébration et sans qui nous ne serions pas ici aujourd’hui :

Merci à Groupama, seul groupe français à avoir son siège dans le sud-ouest de la Chine. Merci à vous Ruan Jiang et à vos équipes, notamment celles qui travaillent dans le nord du Sichuan dans l’assurance sur les yaks, que j’espère aller voir bientôt.

Merci à SSAMC, Sichuan Services Aero engine Maintenance Company, Joint-Venture entre Air China et CFM International, avec Safran, pour la maintenance des moteurs d’avion, gros acteur du secteur aéronautique du Sichuan. Merci à vous Jean-Michel Tomas et à vos équipes.

Merci à Médivinum, grâce à qui nous pourrons apprécier du vin des côtes du Rhône lors de cette réception.

Merci aussi à nos partenaires : Rose de mai et la chambre de commerce et d’industrie France-Chine.

Je souhaite maintenant exprimer ma gratitude aux autorités des différentes administrations provinciales et municipales pour l’aide apportée à ce consulat général et à la communauté française résidant dans le sud-ouest de la Chine.

J’ai une pensée particulière pour nos entrepreneurs et leurs familles, qui, malgré la fermeture des frontières, malgré les contraintes (notamment la

Je veux aussi saluer les entreprises françaises qui développent des projets dans le sud-ouest comme :

·Alstom dans le métro et le tramway ;

·Air liquide qui construit des stations de chargement d’hydrogène ;

·Décathlon et sa vingtaine de magasins ;

·Pernod Ricard, Club Med, Orpéa, Puy du Fou...

Un grand merci également aux universités qui acceptent de nous ouvrir leurs portes, malgré un contexte de plus en plus difficile, et participent au développement des échanges. Sachez que des étudiants chinois continuent, eux, d’aller en France pour poursuivre des études.

J’adresse un merci particulier aux autorités et administrations qui soutiennent les projets français dans le domaine culturel et permettent ainsi au public chinois de bénéficier de notre savoir-faire très large, notamment - mais pas seulement - au travers du festival Croisements.

La qualité de notre relation font que cette année nous n’avons déploré qu’une seule annulation, celle d’un concert d’œuvres de Beethoven, dont on avait d’ailleurs célébré le 250e anniversaire de la naissance ici à Chengdu-même.

J’ai aussi le regret d’annoncer que pour la 1e fois, une alliance française, celle de Chongqing, ait dû fermer ses portes, après 13 ans d’activités.

Dans ce cas comme dans d’autres, nous constatons aussi que les procédures se sont complexifiées et durcies, et que les autorisations, tout comme les rendez-vous, nécessitent plus de temps et d’échanges administratifs.

Et pourtant, au plan national, dans de nombreux domaines, nous avons des intérêts communs, nous partageons les mêmes préoccupations et avons des positions proches, par exemple sur les questions environnementales et la biodiversité.

Il n’est cependant pas aisé d’organiser des événements ensemble, comme cela devrait être le cas pour le Mois franco-chinois de l’environnement ou en marge de la COP 15 biodiversité.

Ces situations peuvent évoluer ; je le souhaite, pour bénéficier de tous.

Je vous propose maintenant de réécouter ce que disait le général de Gaulle lors de sa conférence de presse du 31 janvier 1964 dans laquelle il a annoncé l’ouverture de relations diplomatiques entre la France et la Chine :

« Par-dessus tout, il se peut, dans l’immense évolution du monde, qu’en multipliant les rapports entre les peuples, on serve la cause des hommes, c’est-à-dire celle de la sagesse, du progrès et de la paix. Il se peut que de tels contacts contribuent à l’atténuation, actuellement commencée, des dramatiques contrastes et oppositions entre les différents camps qui divisent le monde. Il se peut qu’ainsi les âmes, où qu’elles soient sur la terre, se rencontrent un peu moins tard au rendez-vous que la France donna à l’univers, voici 175 ans, celui de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. »

Cette Révolution française a marqué la France et a été source d’inspiration dans le monde. Parmi les fruits de la Révolution, n’oublions pas la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Elle aussi, reprise ici ou là au fil des années.

Liberté, égalité, fraternité : la devise de la République, que, dans notre monde incertain, nous devons plus que jamais proclamer haut et fort :

·liberté, d’expression, de circulation, droit de vote, de travailler, droit à l’éducation,

·égalité, entre tous, notamment les hommes et les femmes, et donc lutte contre les discriminations,

·fraternité, par le respect et l’entraide, ou solidarité, ce bien nécessaire au monde.

Sans cesser d’être vigilent vis-à-vis de la pandémie, je forme le vœu que les frontières rouvrent, pour le retour des Chinois en France et des Français en Chine.

Enfin, je veux m’adresser à toute l’équipe du consulat général ma reconnaissance pour son engagement, sa détermination et sa patience dans les moments délicats.

Ensemble, nous restons à votre disposition pour aller de l’avant avec vous, pour que nos actions apportent un bénéfice mutuel à la Chine du sud-ouest et à la France.

Dernière modification : 27/07/2021

Haut de page