Café des sciences à Wuhan [中文]

Les réseaux mobiles du futur

Un nouveau rendez-vous du Café des sciences a réuni la semaine passée une quarantaine de participants autour du Pr. David GESBERT, directeur du département des communications mobiles à l’Institut Eurécom (Sophia-Antipolis). Organisé par le Consulat de France, CampusFrance et ClubFrance, cette rencontre, qui faisait suite à celle du Pr. Refik MOLVA (décembre 2010) sur les réseaux sociaux, a concerné le développement et le futur des communications mobiles : en un peu plus d’une heure, D. Gesbert a brossé l’historique des communications numériques, évoquant successivement Claude Shannon, le père de la théorie de l’information, le télégraphe, … , et les étapes successives de miniaturisation qui ont conduit aux téléphones d’aujourd’hui.

JPEG

Bien que l’approche théorique de la communication soit connue depuis plusieurs décennies, les évolutions techniques les plus rapides datent de moins d’une vingtaine d’années et résultent essentiellement de la miniaturisation des batteries et des unités de calcul. A présent que les réseaux se multiplient, se diversifient, se densifient et deviennent de plus en plus complexes, de nouveaux problèmes apparaissent sous forme d’interférences et de collisions entre les messages : ceci implique, pour maintenir des services de qualité, de doter les émetteurs d’une intelligence additionnelle qui leur permette de se coordonner en échangeant un minimum d’informations, temps de traitement oblige ! Tel est l’objectif des recherches de l’équipe de D. Gesbert, qui développe des théories mathématiques en vue d’utiliser et de minimiser les interférences des réseaux du futur.

JPEG

Cette rencontre était organisée en marge de la visite en Chine des Pr. Gesbert et Elia, qui, après une étape à Pékin, ont rencontré leurs homologues de l’Institut d’électronique et des télécommunications (Université Huazhong des sciences et technologies), avant de se rendre à l’Université Nationale des Technologies de la Défense de Changsha et à l’Université Tongji de Shanghai. Outre la rencontre avec le grand public, leur mission a donc fortement contribué au renforcement de partenariats récents établis par l’Institut Eurécom avec plusieurs universités chinoises.

Texte et photos de Jacques FLECK, Attaché pour la science et la technologie

Dernière modification : 23/05/2011

Haut de page