CHINE : Relations bilatérales - Réponse de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, à une question au gouvernement à l’Assemblée nationale (Paris, 16 janvier 2018)

Merci Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Monsieur le Député,

Vous avez raison de le rappeler, c’était la première visite en Asie du président de la République, Emmanuel Macron, c’était aussi la première visite en Chine d’un président étranger après le 19ème Congrès. Cette visite a permis de fixer une feuille de route sur nos relations pour les cinq années qui viennent, ce qui permet un agenda et des échéances. Cette visite a aussi permis la signature d’une cinquantaine d’accords ou de contrats, que ce soient des accords régaliens ou commerciaux. Je citerai en particulier l’accord de principe sur l’usine de retraitement des déchets nucléaires en Chine et vous avez évoqué l’ouverture du marché à la viande bovine. D’autres sujets agroalimentaires sont en cours de discussion, mais il y a aussi des sujets sur la santé, le vieillissement, les échanges universitaires et la transition écologique.
Vous avez évoqué la route de la soie. Dans son discours à Xi’an, le président de la République a fait part de l’ouverture de la France à l’égard d’une telle initiative, sous réserve qu’elle ne soit pas unilatérale et, comme toute route qui se respecte, cela fonctionne des deux côtés.

Sachez que nous pensons que les règles du marché, en particulier l’ouverture du marché chinois, doivent correspondre à des règles justes et équitables et que, par ailleurs, les relations commerciales entre la Chine et la France doivent respecter aussi la propriété industrielle de nos entreprises.

Nous avons fixé un agenda et le président de la République se rendra tous les ans en Chine, le président Xi Jinping a été invité à venir dans les mois qui viennent dans notre pays.

Nous avons aussi, sur la question de la Corée, eu des échanges extrêmement positifs qui permettent d’aborder cette question avec une relative convergence de vues. Nous avons également évoqué la question des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

Dernière modification : 26/01/2018

Haut de page