Bulletin d’analyse économique sur la Chine n°89 (avril 2018)

VERS UN RETOUR A L’APPRECIATION DU RMB ET UNE LIBERALISATION « ORDONNEE » DU TAUX DE CHANGE ET DU COMPTE DE CAPITAL EN 2018 APRES TROIS ANS DE RECUL ?

La suspension inopinée au début janvier 2018 du facteur d’ajustement contra-cyclique (FCC), semble signaler le retour à la confiance de la banque centrale chinoise (ou People bank of Chine, PBoC) en ce qui concerne les perspectives de stabilisation du RMB au cours des prochains mois, ainsi qu’un probable renforcement des facteurs de marché dans la détermination du taux de change.
Le FCC a été le point d’orgue des différentes étapes de gestion contrôlée du taux de change du RMB depuis 2015. Dans quelle mesure sa suspension prélude-t-elle d’un accroissement de l’incidence des forces de marché dans les évolutions du taux de change ?

LE PROGRAMME D’ECHANGE DE DETTES CONTRE ACTIONS SEMBLE POUR LE MOMENT PRINCIPALEMENT ASSAINIR LES BILANS DES ENTREPRISES D’ETAT ET DES GRANDES BANQUES

Dans le contexte d’une croissance inquiétante de l’endettement global de l’économie chinoise, les autorités chinoises ont fait de la lutte contre l’endettement des entreprises, en particulier publiques, la « priorité des priorités ». Parmi les principaux outils mis en place à cette fin figure un programme de dettes contre actions (ou Debt to equity swap, DES), réminiscence d’un programme de la fin des années 90 mis en œuvre avec un certain succès dans un contexte en partie similaire.
Après des débuts difficiles, le programme semble être appelé à se déployer pleinement en 2018, avec un total d’environ 1 600 Mds RMB de créances annoncées fin 2017 comme devant être échangées au titre du DES (250 Mds USD, 2% du PIB, 1% des crédits bancaires).

UNE LOI EN PREPARATION SUR LE CONTROLE DES EXPORTATIONS

La Chine a publié cet été son premier projet de loi consolidé sur le contrôle des exportations. Le texte, qui pourrait être adopté dès 2018 par l’Assemblée Nationale Populaire vise en principe à rapprocher le dispositif chinois des standards internationaux. Plusieurs dispositions du texte doivent cependant faire l’objet d’une attention particulière pour les entreprises étrangères.

NOTE DE LECTURE : AU MILIEU DU GUE, LE RMB PROGRESSE MAIS NE DOMINERA PAS, ESWAR PRASAD, FINANCE AND DEVELOPMENT, FMI, MARS 2017

Les autorités chinoises ont affiché, depuis 2009, leur volonté d’internationalisation du RMB en faveur d’un système monétaire international multipolaire. La question peut être prise au sérieux compte tenu du poids croissant de l’économie chinoise. Faut-il s’attendre à une diffusion du RMB aussi rapide et massive que l’a été le développement du commerce et des investissements chinois au cours des dernières années ?
L’économiste E. Prasad, spécialiste de finance internationale et de l’économie chinoise, prévoit certes l’émergence du RMB parmi les monnaies de référence mais estime la monnaie chinoise limitée dans son potentiel de développement à l’international.

PDF - 1.7 Mo
Bulletin d’analyse économique sur la Chine n°89 (avril 2018)
(PDF - 1.7 Mo)

Dernière modification : 05/04/2018

Haut de page