Informations utiles

JPEG

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

• La qualité du plateau technique en Chine est du même niveau de soins qu’en France, mais l’accès aux soins n’est pas simple et peut s’avérer difficile car le coût des soins est :
-  Très élevé en milieu international privé ou public (le tarif des consultations varie de 600 à 2500 RMB en milieu international) ;
-  Abordable dans le public mais l’organisation des soins très différente et la barrière de langue représentent un obstacle très important à la fréquentation des hôpitaux publics (même dans des services communément appelés services VIP, bien que le personnel y travaillant peut s’exprimer en anglais, il est conseillé de bien maîtriser le chinois ou se faire accompagner pour comprendre et se faire comprendre).

• La disponibilité des médicaments aux normes internationales nécessaires au traitement des pathologies chroniques est très réglementée, restreinte et limitée aux établissements de santé, donc non disponible en pharmacie de ville. Cependant la plupart des médicaments d’usage courant ne nécessitant pas d’ordonnance sont disponibles dans les pharmacies locales mais pas toujours aux normes internationales.

• Il n’y a pas de médecins libéraux généralistes ou spécialistes sauf les dentistes, ni de laboratoires d’analyses médicales hors des établissements de santé.

• Avant toute prise en charge, quel que soit l’hôpital et le degré d’urgence, il faut un dépôt en RMB de montant variable en fonction du type de soins et du lieu (minimum 10000 euros pour une hospitalisation). La carte Visa n’est acceptée que dans les hôpitaux privés internationaux.
Une prise en charge n’est possible que dans certaines cliniques internationales ou les hôpitaux publics chinois pour les assurances ayant signé une convention.

• L’évacuation sanitaire n’est pas systématique et n’est possible que sur décision du médecin traitant local même si toutes les conditions sont remplies.

Les conditions environnementales

• L’eau : à défaut d’eau filtrée, ne boire que de l’eau en bouteille ou de l’eau bouillie. L’eau du robinet n’est pas potable, à la rigueur pour se brosser les dents.

• Les conditions d’hygiènes : très variables, jusqu’à être très précaires y compris dans les grandes villes (risque d’hépatite A et E, de diarrhée à Gardia…).

• L’air très sec, en particulier à Pékin, associé à des particules fines et autres polluants est souvent responsable d’une irritation chronique des voies aériennes supérieures, des yeux et de la peau.

La pollution atmosphérique aux particules fines PM 2.5

• La ville de Pékin ainsi qu’un certain nombre de villes du nord et du centre de la Chine connaissent des pics de pollution aux particules fines PM 2.5 pouvant dépasser un index de qualité de l’air de 300 µg / m³).

• Ces particules de diamètre inférieur ou égal à 2,5 micromètres sont considérées, de tous les polluants atmosphériques couramment mesurés, comme les polluants posant la plus grande menace pour la santé. En raison de sa petite taille, les PM2,5 peuvent pénétrer profondément dans le système respiratoire, et de là tout le corps, provoquant potentiellement à court et/ou à long terme d’effets sur la santé.

• Reconnues cancérogènes et probables facteurs de risque cardiovasculaire, certes nettement moins comparativement aux années antérieures, la pollution aux PM 2.5 reste importante et très au-delà des seuils recommandés par l’OMS.
De janvier à août 2019, il y a eu 28 jours avec des pics de pollution aux PM 2.5 supérieurs à 200 pendant plus d’1heure dont 4 supérieurs à 300. La concentration moyenne de PM2.5 dans l’air a été de 42,6 ug / m3 à Pékin. Ce qui est toujours plus de 4 fois la limite annuelle recommandée par l’OMS qui est de 10 ug / m3 (certains jours les pics ont dépassé les 200 µg / m³ pendant plusieurs heures mais comparé à 10 ans plus tôt, la différence est très nette avec une concentration de PM2.5 égale à la moitié de celle de la même période en 2009 de 92,6).

• Certaines catégories de personnes sont particulièrement sensibles à la pollution de l’air : personnes âgées, enfants de moins de 3ans, femmes enceintes, personnes souffrant de pathologies chroniques.

• Il est conseillé de minimiser l’exposition à la pollution, notamment pour les catégories à risque :
- en s’équipant de masques respiratoires pour l’extérieur (au minimum type N95 ou FFP2 norme CE) et de purificateurs d’air intérieur ;
- en réduisant en cas de pic de pollution les sorties à l’extérieur et l’exercice physique ;
- de consulter immédiatement un médecin en cas de symptômes.

Avant le départ

La consultation du médecin traitant est très recommandée.

• Vérifiez que vos vaccinations sont à jour en fonction de votre santé et de vos déplacements prévus en Chine :
- Obligatoires : DTCoqP, Rougeole, Méningite ACYW135
- Recommandées : Hépatite A et B, typhoïde (si on est susceptible de manger dehors) et ou d’avoir des soins médicaux.
- Utiles : Rage et encéphalite japonaise surtout si pour les séjours de plus d’un mois et/ou en milieu rural. Vaccin contre la rage pour les enfants y compris pour les séjours en zones urbaines car ils sont facilement en contact avec les animaux.

• Prévoir impérativement les médicaments qui vous sont nécessaires si vous suivez un traitement spécifique et l’approvisionnement pour le renouvellement.

• Il n’est cependant pas inutile de préparer une trousse de médicaments couramment utilisés : antalgiques, antispasmodiques, anti-diarrhéiques…

• Pensez aux sprays de protection contre les moustiques, surtout hors des grandes villes (Encéphalite japonaise, paludisme dans certains endroits,…).

• Assurez-vous de disposer d’une assurance voyage et rapatriement, permettant une avance de frais dès le 1er jour en cas d’urgence et d’hospitalisation.

Sur place

• En cas d’urgence, appelez le 120 ou le 999 (Pékin et Hong Kong), avec l’aide d’un interprète chinois pour avoir une ambulance avec médecin ou se déplacer directement aux urgences. Le médecin transporteur parle rarement anglais.

• Les soins courants en médecine générale se font presque essentiellement en milieu hospitalier international.

Liste d’hôpitaux publics et privés avec service aux étrangers pour la prise en charge des urgences, des soins spécialisés et/ou pour une hospitalisation (PDF).

• Il existe à Pékin un cabinet médical franco-allemand (situé dans les locaux de l’ambassade) ouvert les jours ouvrés et accessible à tous les ressortissants français. Peuvent y être réalisés les soins de routine avec délivrance de certains médicaments, les analyses de laboratoires et les vaccinations.

• Pour plus de renseignement, il est conseillé de contacter le médecin de l’ambassade.

Dernière modification : 03/12/2019

Haut de page