Année franco-chinoise de l’environnement : première action dans le parc naturel de Xianju

L’Agence Française de Développement (AFD) a financé un premier projet d’écomusée à Xianju, dans le cadre de l’Année franco-chinoise de l’environnement.

JPEG

Une délégation française conduite par la direction régionale de l’AFD en Chine s’est ainsi rendue à Xianju, petite ville située dans la province du Zhejiang sur la côte Est du pays, pour participer à la cérémonie de pose de la première pierre de l’écomusée du parc national, une des composantes de ce vaste projet d’aménagement approuvé en décembre 2016 par le Conseil d’Administration de l’AFD, pour un montant de 75M€ de prêt.

La cérémonie a réuni les représentants du ministère de l’environnement chinois et de l’Ambassade de France, les autorités provinciales et locales, les entreprises impliquées dans la conception et la réalisation des travaux, ainsi que des habitants locaux. Elle a marqué une nouvelle page pour ce projet d’ampleur de la coopération franco-chinoise dans la protection du patrimoine naturel et culturel, et plus généralement, dans l’appui à la réforme de la gouvernance des aires protégées en Chine lancée depuis 2015. Le parc naturel des Ballons des Vosges est partenaire du parc de Xianju, avec l’appui de l’AFD.

JPEG

L’écomusée a été conçu par un groupement d’entreprises associant les meilleures expertises chinoises et françaises dans l’architecture, la scénographie et la muséographie : Phystorestore, le Muséum national d’histoire naturelle de Paris, et l’Académie des Beaux-Arts de Chine.

Contrairement à un musée classique en Chine, l’écomusée de Xianju s’aligne sur les standards internationaux de l’ICOM (Conseil international des musées) et de l’ICOMOS (Conseil international des monuments et des sites) pour aller au-delà d’une simple fonction de collection et d’exposition, et associer des fonctions plus riches et variées telles que l’enseignement, la recherche scientifique ou encore l’éducation au grand public. L’intégration des meilleurs standards d’efficacité énergétique et de bâtiment vert dans le design, pour une architecture bas carbone référente en Chine, est également à souligner.

JPEG
JPEG

Cette première action du 23 novembre 2018, s’inscrit à l’agenda de l’Année franco-chinoise de l’environnement. Le 19 novembre 2018, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, accompagné de la secrétaire d’Etat, Brune Poirson, a ouvert à Pékin avec son homologue chinois Li Ganjie, l’Année franco-chinoise de l’environnement.

L’initiative a été adoptée par les présidents des deux pays lors de la visite d’État d’Emmanuel Macron en Chine en janvier 2018, avec l’objectif d’approfondir et d’élargir la coopération bilatérale en matière de protection de l’environnement. Une série soutenues d’actions, globales et locales, marqueront cette Année, dans un contexte de relations denses entre les deux pays, en lien notamment avec les échéances Climat et Biodiversité (organisation de la COP 15 Biodiversité à Pékin en 2020).

JPEG

La cérémonie d’ouverture organisée au Musée de la capitale a permis de mettre en valeur l’action de l’AFD en Chine depuis 15 ans, notamment dans la biodiversité avec le financement d’opérations innovantes et démonstratives. L’intervention à la tribune du directeur régional Yann Martres, est intervenue après les discours des ministres chinois et français, et le témoignage de l’acteur chinois Liu Ye, très engagé sur les questions environnementales (et suivi par 54 millions de personnes sur Weibo).

JPEG

Quatre activités concernant des projets financés par l’AFD sont intégrées dans l’Année franco-chinoise de l’environnement jusqu’à fin 2019 : cette cérémonie de première pierre de l’écomusée de Xianju du 23 novembre, mais aussi le séminaire sur les « villes éponges et la résilience urbaine » co-organisé avec le ministère chinois des finances et la commission nationale du développement et de la réforme (NDRC, dépendant du Premier ministre) en décembre 2018, l’inauguration de l’écomusée de Kangping et la cérémonie d’achèvement du projet de zones humides de Qixian en 2019.

Dernière modification : 13/12/2018

Haut de page