Andy YAN vous invite dans les coulisses de la Fête de la Musique 2014

Andy YAN, directeur de Shanghai Lezi Culture Communication, est un ami fidèle de la Fête de la Musique à Shanghai. Homme de l’ombre, il est en charge chaque année du concert d’ouverture de la Fête de la Musique. La Lettre de Shanghai est allée à sa rencontre.

JPEG

La lettre de Shanghai : Pouvez-vous vous présentez en quelques mots ?

Andy YAN : Je m’appelle Andy YAN mais je suis plus connu sous le nom de Lezi. Je suis le fondateur et le directeur d’une agence de label d’art et de musique depuis 2009, nommée Shanghai Lezi Culture Communication. J’ai le plaisir de participer et d’apporter mon expertise chaque année à la Fête de la Musique.

LDS : Qu’est-ce que la Fête de la Musique signifie pour vous ?

A.Y : Je travaille avec le Consulat Général de France à Shanghai depuis 2010, l’année de la première édition de la Fête de la Musique. Je participe donc pour la cinquième année consécutive à cet évènement qui m’est cher. Chaque année, je me réjouis de voir que de plus en plus de personnes apprécient et participent à ce festival. Par ailleurs, de plus en plus d’artistes se produisent en public chaque année et les partenariats se multiplient.

LDS : Avez-vous remarqué des évolutions depuis la première édition en 2010 ?

A.Y : Bien entendu, l’évolution est exceptionnelle. La Fête de la Musique s’est agrandie et a acquis une notoriété remarquable depuis 2010. On compte de plus en plus de lieux participants, publics ou privés, qui souhaitent organiser des évènements. Les porteurs de projet sont plus nombreux et s’allient avec des artistes de tout style musical, qu’ils soient Chinois ou d’ailleurs. De plus en plus de partenaires expriment aussi leur volonté de collaborer à cet évènement. La Fête de la Musique se fait connaître de tous et reçoit une attention grandissante de la part des médias.

LDS : Quelle serait l’anecdote que vous souhaiteriez nous confier ?

A.Y : Chaque année depuis la première édition, il pleut durant tout le week-end de la Fête de la Musique, ce qui est étonnant puisqu’elle se déroule lors du premier jour du soliste d’été ! Mais cela ajoute un charme à la fête. Comme nous sommes toujours bien préparés nous n’en sommes pas déstabilisés.

LDS : Selon vous, pourquoi les artistes chinois souhaitent participer à cet évènement ?

A.Y : La première chose que je dirais tout d’abord, c’est que la Fête de la Musique offre l’opportunité à tous de pratiquer et de profiter de la musique. Les professionnels ne sont pas les seuls à se produire, et les musiciens locaux et amateurs peuvent se présenter sur scène face à un public enthousiaste. De plus, cet évènement réunit chinois et étrangers, qu’ils fassent partie du public ou qu’ils soient artistes, ce qui leur permet de multiplier les rencontres et de créer de nouvelles amitiés.

LDS : Quel est votre meilleur souvenir ?

A.Y : Je pense que le concert d’ouverture de la Fête en 2012 reste un de mes meilleurs souvenirs. C’est la première année où nous avons décidé de l’organiser au 800 Show, qui est un lieu connu et architecturalement incroyable à Shanghai. Mais aussi très grand ! Mais l’enthousiasme du public a calmé nos doutes et nos craintes de ne pas pouvoir remplir la salle : toute la salle était remplie ce qui était extrêmement satisfaisant et réjouissant.

LDS : Quel serait le concert de vos rêves ?

A.Y : J’ai déjà eu la chance d’organiser de grands concerts avec des artistes de renom comme BigBang, the Killers ou encore Alicia Keys. Mais mon plus grand désir est de promouvoir des artistes Chinois moins connus pour les mener sur le devant de la scène !

LDS : Est-ce que vous nous recommencerez l’année prochaine ?

A.Y : Bien sûr ! Je ne manquerai cette occasion ni celles qui suivront pour rien au monde !

Dernière modification : 06/02/2015

Haut de page