Un livre, un film - Le journal d’une femme de chambre [中文]

Un livre d’Octave Mirbeau (1900), un film de Jean Renoir (1946) et un film de Luis Buñuel (1964).

JPEG

« Il y a un point commun entre Renoir et Mirbeau : le désir partagé de rompre avec un naturalisme étriqué dans lequel se complaisent leurs contemporains. Si Mirbeau, comme le prouvent abondamment les travaux en cours, annonce la mort du roman tel qu’on le concevait au XIXe siècle, Renoir va permettre, pour sa part, la condamnation future “d’une certaine tendance du cinéma français”, selon l’expression désormais célèbre de Truffaut, au point qu’il sera désigné comme l’un des pères de la Nouvelle Vague. L’un fait voler en éclats les règles de la narration grâce à une écriture de plus en plus libre ; l’autre met à mal le vieux cinéma en tournant des “drames gais” et en donnant la priorité à la manière de filmer sur le mot d’auteur. »

Yannick Lemarie

Dernière modification : 15/08/2014

Haut de page