Afghanistan : Déclaration de M. Josep Borrell, Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, au nom de l’Union européenne

Communiqué du Conseil de l’Union européenne (Bruxelles, 17/08/2021)

Les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne se sont retrouvés aujourd’hui pour une réunion extraordinaire afin d’examiner les graves développements que vient de connaître l’Afghanistan. Après des décennies de conflit, le pays se trouve à la croisée des chemins. Le bien-être et la sécurité de ses citoyens, les réalisations politiques et en matière de droits de l’homme, ainsi que la sécurité régionale et internationale sont en jeu.

Le processus de négociation entre le gouvernement afghan et les Taliban offrait la meilleure chance de parvenir à une solution qui garantirait la sécurité et une coexistence pacifique en Afghanistan et dans la région. L’UE appelle l’ensemble des parties en Afghanistan à respecter tous les engagements pris et à continuer de rechercher une solution inclusive, globale et durable. La protection et la promotion de tous les droits humains, en particulier ceux des femmes et des filles, doivent faire partie intégrante de ces efforts et les femmes devraient être soutenues et en mesure de contribuer pleinement à ce processus.

L’UE souligne l’importance primordiale de la sûreté et de la sécurité de tous les citoyens de l’UE en Afghanistan, ainsi que du personnel local travaillant pour l’UE ou les Etats membres. Grâce à une coordination étroite entre les Etats membres, tout est mis en oeuvre pour assurer leur sécurité, y compris par l’évacuation en cours des membres du personnel et de leurs familles qui en ont besoin. L’Union européenne prêtera également une attention particulière aux Afghans dont la sécurité pourrait à présent être menacée en raison de leur engagement, guidé par des principes, en faveur de nos valeurs communes.

L’UE appelle à la cessation immédiate de toute violence, au rétablissement de la sécurité et de l’ordre public et à la protection et au respect de la vie civile, de la dignité et des biens dans l’ensemble de l’Afghanistan. À cet égard, l’UE se déclare vivement préoccupée par les informations faisant état de violations graves des droits de l’homme et d’atteintes à ces droits dans les différentes régions d’Afghanistan.
Un règlement politique global et inclusif et une solution durable au conflit ne devraient pas être établis par la force, mais au moyen de négociations constructives fondées sur la démocratie, l’état de droit et l’ordre constitutionnel.

L’UE rappelle qu’il importe de préserver les réalisations politiques, économiques et sociales du peuple afghan depuis 2001 et de s’appuyer sur celles-ci, notamment en ce qui concerne les droits des femmes, des enfants et des minorités, y compris l’accès à l’éducation et à la santé. En tant que signataire de la charte des Nations unies, l’Afghanistan doit défendre et promouvoir les valeurs, les droits et les principes qui y sont consacrés et honorer ses obligations internationales.
L’UE entend poursuivre son soutien au peuple afghan ainsi qu’à la démocratie, à la bonne gouvernance, aux droits de l’homme et au développement social et économique dans le pays, y compris ses efforts visant à prévenir et à gérer les risques associés à un Afghanistan instable en conflit perpétuel, source d’instabilité régionale, de trafic de drogue et de migrations irrégulières incontrôlées. Dans ce contexte, la coopération de l’UE avec ses partenaires en Asie centrale revêtira une importance grandissante. La lutte contre le terrorisme et la prévention de l’utilisation du territoire afghan par des groupes terroristes internationaux restent au coeur de l’engagement collectif de l’UE à l’égard du pays.
Toutefois, la coopération avec tout gouvernement afghan futur sera subordonnée à un règlement pacifique et inclusif et au respect des droits fondamentaux de tous les Afghans, y compris les femmes, les jeunes et les minorités, ainsi qu’au respect des obligations internationale de l’Afghanistan, à l’engagement à lutter contre la corruption et à la prévention de l’utilisation du territoire afghan par des organisations terroristes.
Pour répondre à l’aggravation de la situation humanitaire en Afghanistan, l’Union européenne continuera de fournir une aide fondée sur les besoins au peuple afghan et appelle tous les acteurs à permettre un accès sûr et sans entrave de l’aide humanitaire aux femmes, aux hommes et aux enfants afghans dans le besoin, y compris au grand nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDI). L’UE appelle les Taliban à respecter leurs obligations au titre du droit international humanitaire en toutes circonstances. L’UE aidera également les pays voisins de l’Afghanistan à faire face aux retombées négatives qui devraient résulter d’un flux croissant de réfugiés et de migrants./.

(Source : site Internet du Conseil de l’Union européenne)

Dernière modification : 19/08/2021

Haut de page