12e Prix Fu Lei de la traduction et de l’édition [中文]

La cérémonie de remise des prix de la 12e édition du Prix Fu Lei s’est tenue à l’ambassade de France samedi 21 novembre 2020, en présence de M. Laurent BILI, ambassadeur de France en Chine et de plusieurs personnalités du monde littéraire.

PNG
L’ambassadeur BILI, en introduction, a rappelé le rôle essentiel que jouent « ceux qui nous permettent de lire au-delà des frontières » dans la rencontre de l’autre et la découverte de l’ailleurs.

«  Le plus bel hommage que je connaisse leur a été rendu par le prix Nobel de littérature portugais José Saramago, je le cite, « les écrivains font la littérature nationale et les traducteurs font la littérature universelle  ». Sans les traducteurs en effet, nos littératures ne seraient que des littératures nationales, coexistant les unes à côté des autres. […]En voyageant, les livres deviennent un vecteur essentiel du dialogue entre les cultures. »

JPEG - 57.6 ko
M. Laurent Bili, ambassadeur de France en Chine

M. Dong Qiang, président du comité d’organisation du prix FU Lei, a souligné la continuité de cet évènement dont il s’agissait de la 12e édition, dont le rôle est devenu essentiel pour resserrer les liens entre la France et la Chine. Il a également salué le travail des traducteurs « sans qui nous n’aurions pas la même connaissance du monde ».

PNG - 470 ko
M. Dong Qiang, président du comité d’organisation du Prix Fu Lei

Mme Florence PADOVANI, présidente du jury 2020, a souligné la particularité de cette édition qui présente de « très belles œuvres issues de domaines très variés ». La première sélection a été établie le 10 septembre dernier, mettant en lice 10 ouvrages.

Un prix qui distingue la qualité des traductions des nouveautés littéraires du français vers le chinois

Dans la catégorie « Littérature », Mme NING Chunyan s’est vu remettre le prix pour la traduction de Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie KOLTES paru aux éditions Communication University of China Press. Pour la première fois en 12 ans, une pièce de théâtre, d’une figure emblématique du théâtre contemporain français, a été distingué par le Prix FU Lei.

Présentation de la traductrice

Metteure en scène et traductrice, Mme NING Chunyan est docteure diplômée de l’université Paris 8, professeure invitée à l’université de la communication de Pékin et à l’académie de théâtre de Shanghai. Lauréate du prix d’écriture de la fondation Beaumarchais en 1996, elle publie régulièrement depuis 2006 ses traductions en chinois d’œuvres théâtrales françaises dont la plupart sont inédites en Chine, notamment Marivaux, Koltès, Vinaver et Novarina (Pékin, éditions CUCP).

Elle est responsable du Centre de recherche des arts de la scène à Shanghai Institute of Visual Arts où elle organisa en octobre 2019 un colloque international « Le Théâtre français contemporain et Bernard-Marie Koltès ».

PNG

Dans la catégorie « Essai », le choix du jury s’est porté sur M. WANG Wei pour la traduction de Jean-Jacques Rousseau, la transparence et l’obstacle de Jean STAROBINSKI, paru aux éditions East China Normal University Press. Le jury a été sensible au travail en profondeur et en finesse du traducteur, qui aide à comprendre l’importance de l’œuvre de Rousseau, et la mise en perspective avec d’autres travaux, notamment de philosophes et de psychanalystes comme LACAN. Ce livre permettra aux lecteurs de découvrir un autre visage de Jean-Jacques Rousseau, déjà très connu en Chine.

Présentation du traducteur

WANG Wei, docteur en philosophie, est professeur adjoint à l’Institut de philosophie de l’Académie chinoise des sciences sociales. Ses divers travaux, rédigés en chinois ou en anglais et publiés dans de nombreuses revues portent sur la philosophie moderne, la philosophie du langage et l’épistémologie, ou encore la philosophie politique. Il est également directeur du projet de recherche soutenu par le fonds national des sciences sociales sur « La traduction et l’étude de la langue dans les écrits philosophiques de Rousseau ».

PNG

Depuis 2013, le Prix FU Lei comprend également une catégorie « jeune pousse » afin de mettre en lumière et encourager la nouvelle génération de traducteurs. Cette année, ce prix a été décerné à M. ZENG Zhaokuang pour sa traduction de Juger la Reine. 14, 15, 16 octobre 1793 d’Emmanuel de WARESQUIEL publié aux éditions Shanghai People’s Publishing House. Le jury a salué la traduction de cette œuvre complexe qui est demée fidèle au style de l’auteur.

Présentation du traducteur

Licencié en droit de l’université des sciences politiques et du droit de Chine (CUPL), M. ZENG Zhaokuang est diplômé du master de droit public de l’université de Bordeaux. Actuellement doctorant en droit public au Centre d’études et de recherches comparatives sur les constitutions, les libertés et l’état (CERCCLE) de l’université de Bordeaux, il est un grand amateur de l’histoire contemporaine et la littérature françaises du XIXe siècle.

PNG

A cette occasion, Messieurs ZHAO Ling et WANG Weiguo, acteurs renomés de la scène chinoise, ont interprété une scène emblématique du Comte de Monte-Cristo. Le musicien chinois GUO Gan, spécialiste du erhu - violon chinois à deux cordes - a ensuite joué quelques morceaux.

PNG
PNG

Ce week-end littéraire s’est poursuivi dimanche 22 novembre, à l’Institut français de Pékin, avec une conférence sur « Le rôle de la traduction dans la Chine moderne », le vernissage de l’exposition «   Fu Lei  : années de jeunesse en France » ainsi qu’une rencontre avec les traducteurs et éditeurs finalistes.

JPEG - 72.3 ko
La conférence « Le rôle de la traduction dans la Chine moderne »
JPEG - 101.4 ko
Le vernissage de l’exposition «   Fu Lei  : années de jeunesse en France »
JPEG - 109.3 ko
La rencontre littéraire avec les traducteurs et éditeurs finalistes
PNG - 32.9 ko
Revisionnez les live-streaming du Prix Fu Lei sur Weibo

Dernière modification : 27/11/2020

Haut de page