Un monde en alerte : penser en pandémie

Série d’articles publiés dans The art newspaper China à l’initiative du service culturel du consulat : dix pensées françaises à l’épreuve de la pandémie.
  • Communication virtuelle : nouvel opium du peuple ?

    Télétravail, visioconférences, apéros virtuels, partage d’écran, brainstorming à distance, webinaire vidéo, téléprésence… ce sont des termes que la période de confinement nous a rendus familiers. L’entreprise californienne Zoom a enregistré depuis décembre 2019 une hausse du nombre d’utilisateurs de 3 000 %. Les échanges à distance via les TIC (technologies de l’information et de la communication) ont rendu de grands services dans une situation exceptionnelle.

    lire la suite

  • Pluribiose. Comment vivre avec les virus ?

    Devant l’injonction à «  vivre avec le virus  », on peut s’interroger sur les modalités de cette cohabitation nouvelle. L’anthropologue Charlotte Brives propose ici la boussole de la pluribiose, d’un vivant affecté par ses relations et ses rencontres, afin d’inventer des politiques alternatives pour «  devenir avec  » plutôt que de s’obstiner à «  vivre malgré  ».

    lire la suite

  • Des livres, des bombes et des oliviers

    Janvier 2017, j’ai quitté ma ville, Paris, mes amis et tout ce qui formait mon univers social. Mai 2020, j’écris depuis la montagne colombienne, sur les hauts-plateaux de la cordillère, dans une maison de terre sèche entourée de chênes, à deux heures de marche de la première route. Ici, je suis en retrait, pas en retraite, mais retiré d’un monde dans lequel je n’arrivais plus à respirer, ni à écrire, ni à rien. Je me suis sauvé. Je suis venu ici pour sauver ma vie, ou pour la retrouver.

    lire la suite

  • Le confinement chamboule notre espace-temps

    Comme à peu près tout le monde, je ne pensais pas vivre un jour pareille situation : ce mélange sidérant d’hyper-connectivité numérique et de jachère sociale, d’urgence absolue et de calme apparent, de tranquillité dans les rues et de course contre la montre en certains autres lieux, tels les hôpitaux.

    lire la suite

  • Edgar Morin:Un festival d’incertitudes

    La crise dans une société suscite deux processus contradictoires. Le premier stimule l’imagination et la créativité dans la recherche de solutions nouvelles. Le second est soit la recherche du retour à une stabilité passée, soit l’adhésion à un salut providentiel, ainsi que la dénonciation ou l’immolation d’un coupable. Ce coupable peut avoir fait les erreurs qui ont provoqué la crise, ou il peut être un coupable imaginaire, bouc émissaire qui doit être éliminé. Effectivement, il se manifeste un bouillonnement d’idées à la recherche d’une voie nouvelle ou d’une meilleure société. Des idées déviantes et marginalisées se répandent pêle-mêle : retour à la souveraineté, État-providence, défense des services publics contre privatisations, relocalisations, démondialisation, anti-néolibéralisme, nécessité d’une nouvelle politique. Des personnalités et des idéologies sont désignées comme coupables. Et nous voyons aussi, dans la carence des pouvoirs publics, un foisonnement d’imaginations solidaires : production alternative au manque de masques par entreprise reconvertie ou confection artisanale, regroupement de producteurs locaux, livraisons gratuites à domicile, entraide mutuelle entre voisins, repas gratuits aux sans-abri, garde des enfants ; de plus, le confinement stimule les capacités auto-organisatrices pour remédier par lecture, musique, films à la perte de liberté de déplacement. Ainsi, autonomie et inventivité sont stimulées par la crise.

    lire la suite

  • Eviter la déshumanisation du travail

    Le risque est grand que la crise sanitaire que nous traversons n’accélère fortement les évolutions en cours dans le monde du travail sans même que nous puissions prendre le temps d’ouvrir les débats et d’organiser les délibérations pourtant absolument nécessaires.

    lire la suite

  • Qui sauver et qui laisser mourir?

    Qui sauver, qui laisser mourir ? Comment choisir à qui donner une chance et à qui la refuser, quand on ne peut pas soigner tout le monde ? Dès les premiers témoignages des médecins exerçant dans les régions les plus touchées par l’épidémie, la sidération s’est emparée du grand public français : allait-on vraiment devoir trier les malades ? La même question angoissée résonnait à New York, à Londres, ou à Madrid. Deux semaines avant nous, les dilemmes de nos voisins italiens, dans les hôpitaux saturés de Milan, avaient frappé d’effroi tout le monde. Partout où, sous le regard de leurs opinions publiques, les démocraties occidentales faisaient face à l’afflux de malades en détresse respiratoire, le problème éthique du triage médical est soudainement entré dans le débat public.

    lire la suite

  • Bernard Stiegler : L’Avertissement

    Bernard Stiegler Philosophe français, qui dirige depuis 2006 l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) qu’il a créé au sein du Centre Pompidou.

    lire la suite

  • Habiter la Terre au temps des pandémies

    François Gemenne est chercheur et enseignant en sciences politiques, spécialiste en géopolitique de l’environnement. Ses travaux portent sur la gouvernance des migrations et sur les politiques d’adaptation au changement climatique.

    lire la suite

  • BRUNO LATOUR

    Faguowenhua et The Art Newspaper China présentent Un Monde en Alerte Une nouvelle rubrique afin de partager avec le public chinois quelques grandes voix de la pensée française dont les réflexions, nourries de l’expérience inédite de la crise planétaire déclenchée par la pandémie du covid-19, nous aident à décrypter le présent et à questionner le « monde d’après »

    lire la suite

Haut de page